Le rover Curiosity sur la planète rouge.

Coule, de l’eau sur Mars !

Le 28 septembre dernier, la NASA l’a bel et bien confirmé : de l’eau coule sur Mars ! Celle-ci n’est pas présente sous la forme d’un cours d’eau : cela s’apparente plutôt à du sable qui s’humidifie peu à peu, laissant apparaître des stries sur certains cratères. Une annonce qui laisse espérer la découverte d’une vie martienne ?

Comment c’est, sur Mars ? Au premier abord, la planète rouge peut paraître hostile : une température moyenne de – 63°C (ouf, pendant l’été martien, ça se réchauffe : entre – 23°C et 0,1°C !), une surface rouge et désertique, régulièrement balayée par des tempêtes de sable obscurcissant parfois totalement le ciel, et pas d’atmosphère respirable.

Pourquoi s’y intéresse-t-on autant ? Malgré ses airs peu accueillants, Mars reste la planète la plus similaire à la nôtre, qu’il s’agisse de sa taille ou de sa distance par rapport au soleil ; elle est aussi la plus accessible, de par sa proximité. Par ailleurs, si l’on remonte 4 milliards d’années en arrière, la surface de Mars était couverte par un océan, plus grand que notre océan Atlantique. Les scientifiques estiment qu’à l’époque, les conditions y étaient favorables au développement de la vie.

Une vie sur Mars serait donc envisageable ? L’eau est un élément indispensable à la vie : sans elle, les organismes ne peuvent pas se développer. Mais l’eau découverte sur Mars est présente en trop faible quantité et est gorgée de sel (c’est pour ça qu’elle ne gèle pas !) : elle est donc peu favorable à la vie telle que nous la connaissons sur Terre. Elle pourrait cependant permettre le développement de certaines formes de bactéries ultra-résistantes. L’origine de cette eau, quant à elle, reste mystérieuse.

 

Texte : Pauline Payen. Photo : NASA/JPL-Caltech/MSSS.

Publié le