Carte montrant le tour du monde prévu par Solar Impulse en 2015.

Le tour du monde de l’avion solaire

« Personne ne l’a fait auparavant. C’est une première historique, un très, très grand défi ! » explique Bertrand Piccard, l’un des initiateurs du projet Solar Impulse avec André Borschberg.
Ces deux Suisses ont déjà prouvé que le vol d’un avion propulsé par l’énergie solaire est désormais possible : en 2013, Solar Impulse 1 avait accompli des vols de longue durée en Europe, au Maroc et aux États-Unis. Ils veulent aujourd’hui prouver que les technologies propres et les énergies renouvelables peuvent faire bouger les choses ! Même les plus gigantesques, comme Solar Impulse 2 qui mesure 72 mètres d’envergure et pèse le poids d’une voiture. Sur ses grandes ailes, on compte plus de 17 000 cellules solaires qui, grâce à des batteries au lithium, fournissent l’énergie à quatre moteurs électriques à hélice. Le jour, les cellules se rechargent et la nuit l’avion peut parcourir les distances que le pilote désire…

Le 9 mars, Solar Impulse 2 prendra son envol depuis l’aéroport d’Abou Dhabi (capitale des Émirats arabes unis) pour effectuer un tour du monde en 12 étapes. L’avion rejoindra l’Inde, la Chine, New York et survolera deux océans sans avoir utilisé une goutte de kérosène !

En tout, ce sont 35 000 kilomètres que devrait parcourir l’engin, à 8 500 mètres d’altitude au maximum. Le vol devrait durer cinq mois, dont 25 jours en l’air, et le retour s’effectuera à Abou Dhabi fin juillet ou début août. Et même s’il ne peut emporter qu’un seul passager pour l’instant, le projet préfigure peut-être l’avion de demain qui pourra voler grâce à l’énergie propre du soleil et éviter pollution et gaspillage d’énergie…
www.solarimpulse.com

Texte : Pascal Alquier. Photo : @solarimpulse/DR

Publié le