Grotte de Tautavel : nouvelle révélation !

Deux jeunes archéologues français ont fait une découverte exceptionnelle sur le site préhistorique de la grotte de Tautavel, dans les Pyrénées-Orientales : une dent d’un être humain ayant vécu il y a 550 000 ans.

Aux origines
En 1971, après sept ans de fouilles, les archéologues du site de Tautavel découvrent un crâne puis, au cours des années suivantes, de nombreux autres fossiles humains. Peu à peu, les scientifiques reconstituent la vie des ces groupes d’hommes, des chasseurs nomades ayant vécu là entre 500 000 et 300 000 ans avant notre ère. Homo erectus ne connaissait pas encore le feu, mais était un très bon chasseur.

Celui que l’on nomme l’Homme de Tautavel avait 20 ans, mesurait 1,60 mètre et avait les caractéristiques des premiers européens : un front fuyant, un bourrelet au-dessus des orbites, des pommettes saillantes, une mâchoire avancée. Il vivait en – 450 000 dans la grotte de l’Arago, dominant la vallée. De là, on suppose qu’il pouvait ainsi surveiller ses proies (qui étaient aussi des prédateurs !). Dans la vallée coulait le Verdouble, un point d’eau pour le gibier et les hommes.

Le tournant de l’histoire ?
Le 23 juillet 2015, Camille et Valentin, deux jeunes archéologues bénévoles travaillant sur le chantier de fouilles de la grotte, découvrent une dent, datée d’environ 560 000 ans, soit bien avant les précédentes estimations de la présence de l’Homme sur ce site données jusqu’ici par les chercheurs. Cette incisive est le plus ancien ossement humain découvert en France, repoussant de 100 000 ans dans le passé la présence d’homme sur ce site.

Cette découverte pourrait permettre de mieux connaître nos origines et découvrir enfin si l’homme de Tautavel est bien un ancêtre de l’homme de Néandertal. Car à cette époque, les hommes vivant en Europe étaient des Homo heidelbergensis, l’un des lointains ancêtres supposé de Néandertal.
Laissons le mot de la fin à Amélie Viallet, paléontologue et membre du Centre européen de recherches préhistoriques de Tautavel : « C’est une pièce du puzzle qui nous manquait pour répondre à la question cruciale : est-ce que l’homme de Neandertal, qui vivait il y a 120 000 ans, provenait d’une lignée unique ? ».

Texte : Clara Recordier. Source de la photo : Pinterest de Xavier Leroux « Préhistoire » : https://www.pinterest.com/pin/412501647096165449/

 

Publié le